Les Bleus s’inclinent 35-29 face à l’Espagne

Les Bleus s’inclinent 35-29 face à l’Espagne

Deux jours après la déroute face à la Suède, les Bleus repartaient au combat à la conquête de la médaille de Bronze. Un début de match commencé la tête à l’envers permet à l’Espagne de rapidement faire le break. Pour la première compétition de Guillaume Gille, il rentrera au pays avec une malheureuse quatrième place suite à l’ultime défaite contre les Ispanos. (35-29)

Les fantômes du passés surgissent pour l’Équipe de France. Le coup sur la tête infligé par les suédois laisse encore des traces pour les partenaires de Ludovic Fabregas. Un début de match bien mal maîtrisé permettant aux Espagnols de prendre la large jusqu’à 5 buts d’avance. Un sursaut d’orgueil côté français et enfin plus de concentration ramènent les Bleus à 2 buts. Rodrigo Corrales est impérial dès les premières minutes alors que Vincent Gérard passe à côté de son début de rencontre. Le manque de concentration ne pardonne pas dans ce genre de rencontre à l’image des quelques ballons perdus qui vont rapidement punir et donner des maux de tête à Guillaume Gille et Érick Mathé. Bien mieux après le premier quart d’heure, les Bleus remettent un peu d’ordre (15-13) avant que Dujshebaev vienne punir Vincent Gérard dans la dernière seconde. Tête baissée, les Bleus rentrent aux vestiaires avec 3 longueurs de retard… comme il y a deux jours face à la Suède.

Retour sur le 40×20 et les Bleus nous ont donné de l’espoir ! Obligé de courir derrière le score et de subir le jeu espagnol, ils parviennent à remonter au tableau d’affichage qui affiche un petit but d’avance pour les espagnols. Avant qu’encore une fois, un trou d’air frappe la France, tirs approximatifs, errements défensifs et un Vincent Gérard bien seul dans ses cages face aux assauts Espagnols. Guillaume Gille forcé de faire de nombreux ajustements ne trouve tout de même pas la clé pour faire sauter le verrou adverse. « Il y a un monde d’écart » s’exclame Thomas Villechaize pour qualifier les deux équipes bataillant pour la médaille de Bronze. C’est bien malheureux que l’Équipe de France va quitter le Caire. C’est aux pieds du podium que Guillaume Gille termine son premier championnat du Monde. Une équipe en construction, en manque de repères et en manque d’identité, voilà ce que nous retiendrons de ce périple égyptien…

Lucas Deslangles

Photo : IHF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *