17 novembre 2019, frayeur du côté du Stade Pierre De Coubertin à Paris. Nedim Remili est contraint d’abandonner ses coéquipiers alors qu’ils luttaient contre Flensburg en Ligue des Champions. ( 32 – 30 )
Une vilaine entorse à la cheville écarte Remili des terrains pendant 3 semaines.
Bien revenu depuis puisqu’il a joué contre Dunkerque avec le PSG lors du dernier match de 2019.

En forme et confiant l’arrière droit du club francilien et de l’équipe de France s’est livré sur sa forme actuelle pour Handfacts.

Nedim, tu t’es blessé gravement à le cheville en novembre, aujourd’hui il y a le championnat d’Europe, comment te sens-tu par rapport à cette blessure ?
Très très bien, on a super bien bossé avec les préparateurs et les kinésithérapeutes du PSG pendant 4 semaines. On a pris du temps, nous avons privilégié la patience plutôt que le retour rapide sur le terrain. Ça m’a permit de me sentir vraiment prêt mentalement et physiquement pour cette compétition. J’ai de la chance de pouvoir reprendre avec l’équipe de France. C’est un grand plaisir et une chance inouïe, j’espère apporter de ma fraicheur que j’ai accumulé durant ces 4 semaines de blessure. Je me sens bien et prêt à aborder cette compétition.

Autant à la Golden League que lors du Championnat d’Europe, nous aurons un Nedim Remili qui ne sera pas freiné par une blessure …Oui bien sur, sinon nous aurions déjà discuté avec le sélectionneur, je suis à 100% de mes capacités. J’ai énormément travaillé pour. Je profite encore aujourd’hui de cette préparation pour peaufiner les derniers détails et retrouver des sensations. Je vais aussi récupérer des sensations pendant les matchs, la valeur d’un match est inestimable lors d’un retour de blessure, j’espère monter en puissance pendant la compétition et finir en beauté avec les copains.

De nombreux jeunes arrivent en équipe de France, tu n’es plus le plus jeune, deviens-tu un cadre de cette équipe ?
Non non complètement pas, il y en a 4 qui sont encore la et qui font office de cadre. D’autres sont arrivés avant moi. Je ne suis rien de tout ça, juste un joueur de l’équipe de France encore jeune, j’ai que 24 ans, même si on arrive assez tôt, nous sommes encore plein de jeunes ici. Encore un jeune qui continue à prendre ses marques et qui essaye de s’imposer de jour en jour de plus en plus, toujours au service de cette équipe pour pouvoir aller chercher des titres.

La jeunesse peut être une véritable force pour l’équipe de France ? C’est marrant parce que la jeunesse c’est une force, être vieux c’est une force, la fougue c’est une force, l’expérience c’est une force. Nous allons prendre un peu de tout ça. Aujourd’hui nous avons la chance de tous jouer dans de très grands clubs, nous avons tous eu de belles expérience en sélection et en club. Ajouté à toutes cette expérience accumulé un peu de fougue et de la jeunesse, j’espère que ça fera une bonne alchimie pour aller chercher ce titre qui nous manque depuis quelques années. 

Propos recueillis par Deslangles Lucas aux Arènes de Metz

Photos : Deslangles Lucas / Handfacts

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *