Le 2 novembre 1976, personne ne pouvait de douter de la naissance d’un prodige, d’un « expert ». Un expert à qui nous allons dire « au revoir » ce soir. Juste un au revoir, car Thierry Omeyer ne sera jamais très loin.

Vous le savez sans doute, pas besoin de vous le redire mais ce 6 juin est un grand jour.

Assoiffé de titre, Thierry Omeyer en remporte 59… Merci monsieur. Dans ce palmarès on compte 4 Ligue des Champions, 5 championnats du Monde, 2 médailles d’Or aux Jeux Olympiques. Et bien sur d’autres distinctions personnelles comme le meilleur gardien de tout les temps, élu à 93% en 2010, meilleur gardien de l’IHF en 2008. Mais aussi des décorations puisqu’en 2001 il devient Chevalier de l’Ordre National du Mérite et en 2008 il reçoit la Légion d’Honneur.

Ce soir contre Cesson il a offert ses derniers arrêts, ses derniers exploits, ses dernières émotions à Coubertin sous le maillot du PSG.

Un match ou l’enjeu est d’offrir le plus beau des spectacles à Uwe Gensheimer, Luka Stepancic qui quitteront le club parisien pour rejoindre respectivement Rhein Neckar Lowen et Szeged. Évidemment un hommage particulier à Thierry Omeyer qui met un terme à sa carrière.

Dominant de la première minute en passant par la seizième et un bel hommage des 300 ultras parisiens suivi par l’ensemble de la salle, les parisiens ne sont jamais fais peur. Malgré Villeminot et Salou en forme, les bretons ont subis les offensives parisiennes. Et Sagosen en pleine lucarne et Uwe Gensheimer sur roucoulette ou en 7 mètres. En ce soir de fête, rien ni personne ne pouvait arrêter l’ogre parisien. Le club de la capital s’impose sans trembler 29 – 20. Une soirée très malheureuse pour Cesson – Rennes qui se voit reléguer en Proligue la saison prochaine.

Que dire de la prestation de Thierry Omeyer ? 42 ans dernier match de sa carrière et il sort encore 16 arrêts et inscrit un but. Pas déconcentré durant la partie, alors que les ultras scandaient son surnom « Titi » , ces derniers lui ont vraiment rendu hommage.

Enfin, du rire aux larmes, Courbertin ce jeudi soir, c’était pour Thierry Omeyer. Personne n’oubliera la personne qu’il est et la gardien qu’il a été.

Deslangles Lucas

Photos : Deslangles Lucas // Handfacts