En quête de confirmation à ce bon début de championnat, Bourg de Péage vient mettre un coup derrière la tête aux Neptunes de Nantes en s’imposant 24-27.

Pour cette quatrième journée de Ligue Butagaz Énergie, Les Neptunes de Nantes accueillent Bourg de Péage. Nantes à la recherche d’une nouvelle victoire après sa courte défaite à la précédente journée face à Paris 92. Quant à Bourg de Péage, l’équipe doit confirmer son excellent début de saison et envoyer un message au reste du championnat pour montrer que cette équipe souhaite jouer le haut du tableau.

Dans cette optique, on s’attendait à un match équilibré et plein de suspense. Alors que le début de match est plutôt en faveur de Bourg de Péage (2-4 7’), Nantes parvient tout de même à réduire l’écart et revenir rapidement à égalité (6-6 14′). L’affiche tient donc ses promesses et nous offre un match équilibré. Mais voila le facteur X de cette rencontre se trouve du côté de Bourg de Péage. En effet Camille Depuiset, la gardienne péageoise auteure d’une prestation de haute voltige signe 7 arrêts lors du premier acte. Bourg de Péage, très bien rodé collectivement autant en attaque, qu’en défense rentre au vestiaire avec cinq longueurs d’avances au tableau d’affichage. (12-17 MT)

Floriane André a effectué une bonne entrée avec 4 arrêts sur 9 tirs du 1/1 au 7m. Photo Samuel Weissgerber/Handfacts

Une deuxième période irrespirable.

Le retour des vestiaires est brouillon du côté des deux équipes ne parvenant pas à inscrire le moindre but pendant plus de trois minutes. Les deux équipes se rendant pourtant coup pour coup, les Neptunes de Nantes affichaient ce soir bien trop de difficultés pour recoller au score et prendre l’avantage dans cette rencontre. Malgré quelques éclairs de génie de la part de Déborah Kpodar, Nantes étaient bien trop loin pour espérer quelques choses. « On court derrière le score on sait que c’est compliqué mais on a les cartouches pour revenir. On rate des actions aussi c’est un tout mais c’est surtout la première période qui nous met dedans. » regrette la néo-internationale française, Déborah Kpodar.

Camille Depuiset, ne rate absolument pas son entame de championnat, elle qui avait été éloignée longtemps des terrains pour une vilaine blessure enchaîne les grosses performances et vient a en écoeurer les tireuses nantaises. En effet, a 17 arrêts et 42,5% on peut dire qu’elle a grandement contribué à la victoire de son équipe. « On manquait d’intensité en attaque, dans nos tirs. Camille Depuiset fait son jubilé ce soir mais avant de pouvoir parlé de handball il faut mettre un minimum d’ingrédient de haut niveau, à savoir de l’engagement et de la concentration. C’est de l’exigence qu’on doit avoir envers nous-mêmes et on doit l’avoir au quotidien. » soupire Guillaume Saurina, forcément frustré du résultat. La route est longue pour les Neptunes de Nantes qui depuis leur beau parcours européen souhaiterait passer un cap avec notamment un titre majeur en France.

Samuel Weissgerber