On pouvait s’attendre à une rencontre des plus disputées, pour le premier match de chacune de ces deux équipes dans ce tour principal. Dans la réalité, on a assisté à un combat acharné jusqu’à dix minutes du terme (21-22 48’), avant que l’Allemagne ne s’envole vers une victoire confortable

Mais ce résultat est moins la conséquence d’un effondrement soudain des hongroises, que d’une véritable logique de fond.

En effet, dès le début de match, la Hongrie se cassait les dents sur la très mobile défense allemande et, plus particulièrement, sur son dernier rempart, la néo-messine Dinah Eckerle. Sur la base arrière, Katrin Klujber tentait de faire de la résistance, mais les trop nombreuses pertes de balles permettaient au jeu de transition allemand de s’exprimer pleinement, via les fusées Emily Bolk, Xenia Smits ou Antje Lauenroth (4-9 16′).

Malgré une certaine désorganisation du jeu allemand, permettant le retour des hongroises, (11-17 35’ puis 20-21 45’), le collectif du sélectionneur Henk Groener se reprenait bien et déroulait son jeu jusqu’à la fin du match, repoussant sans peine les initiatives hongroises, trop individuelles pour être durablement efficaces (25-32, score final).

Désormais éliminées du tournoi, les Hongroises clôtureront leur compétition en affrontant la Roumanie (Lundi) puis la Norvège (Mardi).

L’Allemagne, elle, peut encore espérer aller en demi-finale. Les rencontres face aux Pays-Bas (Lundi) et surtout la Croatie (Mardi) seront décisives.

Nani Bonsergent