Metz Handball, succès convaincant et deuxième place assurée

Metz Handball, succès convaincant et deuxième place assurée

Metz Handball ne devait pas perdre pour conserver sa seconde place et gagner pour espérer conquérir la première. Si la victoire de Rostov face à Budapest (26-24) empêche la réalisation de cette deuxième hypothèse, les Dragonnes s’imposent face aux Roumaines (25-22) et affronteront Dortmund en huitièmes de finale.

Dans ses Arènes, Metz Handball restait sur une immense déception sur la scène européenne suite à son revers face à Vipers Kristiansand (28-29) mettant fin à quatre ans d’invincibilité. Ce match face à Bucarest avait donc un double enjeu pour les Dragonnes. Il fallait redémarrer une série de victoires à domicile et valider la deuxième place de la poule, position assurant des matches retours à domicile jusqu’au quart de finale. Ce succès de trois buts (25-22) obtenu face au CSM Bucarest remplit tous les objectifs et, dans la foulée des deux victoires acquises face à Bietigheim et Mérignac, est convaincant sur le plan du jeu. De bon augure avant d’entamer les phases à élimination directe face aux Allemandes de Dortmund en mars prochain.

Si le tout début de rencontre pouvait laisser craindre une certaine appréhension et une difficulté à gérer la problématique Cristina Neagu, pierre angulaire du jeu imaginé par Adrian Vasile. La star du club n’a pas déçu dans l’entame de match, décochant quelques flèches à neuf mètres et distillant quelques caviars à destination de sa pivot Crina Pintea. Oui mais voilà, cette saison, Metz Handball peut compter sur Ailly Luciano pour contrecarrer ses plans et surtout sur une très grande Hatadou Sako qui se montre impériale face à l’ancienne joueuse de Paris 92 et de Györ. Dans la lignée de ses prestations depuis le début de cette exercice 2020/2021, l’internationale sénégalaise a une fois de plus prouvé sa solidité à près de 40% (13 arrêts). Et sa partenaire, Dinah Eckerle, s’est également vêtue de ses habits de gala en détournant deux jets de sept mètres de Crisitna Neagu, dont un au buzzer du premier acte, permettant à ses coéquipières de retourner aux vestiaires avec un pécule de quatre buts (16-12).

Marie-Hélène Sajka et Yvette Broch ont été les deux fers de lance de ce premier acte, bien servies par Méline Nocandy. L’arrière droite a notamment fait parler son bras gauche et laissé pantoise Jelena Grubisic à trois reprises aux alentours du quart d’heure de jeu permettant aux Messines de rester au contact des Roumaines (9-9 18e). La pivot batave, quant à elle, avait déjà montré face à Mérignac mercredi qu’elle avait faim de ballon et pouvait être davantage qu’une alternative. Manu Mayonnade lui a maintenu sa confiance ce samedi, lui offrant, pour la première fois depuis son retour, un temps de jeu important tant en attaque qu’en défense. Et Yvette Broch a croqué à pleine dent dans le temps de jeu qui lui était offert, inscrivant 4 buts. La demi-centre tricolore s’en est quant à elle donné à cœur joie avec ses un contre un supersoniques n’hésitant pas à aller au contact de la défense de Bucarest. Au terme d’un match solide, les Messines s’imposent donc de trois buts et seront opposées à Dortmund en huitièmes de finales avant d’éventuellement disputer un duel franco-français face à Brest en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Alexandre BUR

Photo : Lucas Deslangles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *