À l’occasion de la 10 ème journée de Proligue, les Nancéiens accueillaient un ancien de Lidl Starligue, Cesson Rennes. Un club qui connait du changement, avec un Christian Gaudin mis petit à petit sur le côté dû à des résultats inquiétants ( Victoire de 2 buts face à Besançon, défaite contre Billière et Strasbourg ).

Le match avait pourtant très bien débuté pour les nancéiens ( 10-6, 15 ème ). Les lorrains montraient une efficacité incroyable, sur 7m, de loin ainsi qu’une relation avec le pivot bien maîtrisée. La machine était lancée, à un point de faire plier le gardien tricolore, Robin Cantegrel  ( 0/10 ). 

La tendance s’inverse lorsqu’un certain Rubens Pierre remplace Cantegrel afin d’écoeurer les offensives adverses. Le gardien prêté par Montpellier signe une belle performance ( 13 arrêts / 48% ).

La révolte est sonnée, Mathieu Salou débarque sur le terrain et fait tourner la tête à la défense nancéienne mais aussi à Benjamin Braux «  Antoine !! Viens fermer Salou ne décale jamais sur l’aile ! » hurlait le coach. Mais rien n’y fait, le jeune arrière droit, haut de ses 2m02 vient taper sur la tête des nancéiens. ( 8/15 ). L’international U19 a pu profiter de l’absence de Florian Delecroix victime d’une déchire de 4 centimètres à l’adducteur, pour se mettre en valeur. 

A la mi-temps, Cesson assure l’essentiel est mène de 2 buts ( 14-16 ) après une belle remontée. 

Au retour des vestiaires, Nancy court derrière le score sans vraiment réussir à le rattraper ( 15-19 38 ème ; 17-20 42 ème ). Une lueur d’espoir apparaît dans les yeux des hommes de Benjamin Braux à 50 ème minute lorsque Luka Groff égalise ( 21-21 ). Ceci dit, la troupe à Villeminot voit la fin du match autrement. Les bretons continuent de pousser pour reprendre l’avantage. Les réalisations de Cardinal, Salou et Hochet permettent aux cessonais de mener. ( 23-25 58 ème ).

Temps mort posé par Mehdi Boubakar, tir de Salou, arrêt d’Ivezic tout va très vite dans cette fin de rencontre. Nancy récupère le ballon, grosse défense de Cesson-Rennes, tir de Rodin et comme un symbole, un dernier arrêt de Rubens Pierre, qui, quelques minutes plutôt avait écoeuré les artilleurs nancéiens. 

Les réactions d’après match : 

Rubens Pierre : 

« C’est sur qu’on a début de saison compliqué … Voila, il y eu a du changement au niveau du staff, maintenant on qu’une seule envie : c’est montrer à tout le monde qu’on est de retour, on a tapé du poing sur la table. Nous savons que tous les matchs vont être difficile, mais ce soir nous avons vu un véritable esprit d’équipe, nous avons tout donné pour gagner.

J’avais moins de temps de jeu au début maintenant les coachs me font confiance comme on a pu le voir ce soir. Robin ( Cantegrel ) était en difficulté, je suis rentré, j’ai donne le meilleur de moi même et ça a payé. En plus, à la fin je fais l’arrêt qui nous donne la victoire, je suis très heureux. » 

Pierre Marche : 

« Il n’a pas manqué grand chose, on a un trou d’air en fin de première période qui nous coute assez cher. En deuxième on se bat pour rester à la lutte avec eux. On s’offre même la balle pour égaliser, malheureusement on ne la met pas, ça c’est anecdotique parce qu’on aurait dû faire mieux avant. Je pense qu’on a péché dans beaucoup de secteurs, on a retrouvé nos valeurs seulement sur les 10 dernières minutes, c’est un peu juste pour gagner un match.

Je pense que nous avons manqué de rotation, on ne va pas se cacher derrière les blessés qu’on a, mais on a pêché parce que physiquement on est dans le trou. Avec le soutient du public et notre force collective on réussi à rester au contact. Ce n’est qu’un match dans une saison c’est très long, nous allons à Cherbourg c’est aussi un gros match on va se concentrer directement sur notre travail pour vendredi prochain.

Il faut se rappeler que Cesson est une grosse équipe, il y a de très bons joueurs, ils font un très bon match. Malgré ça nous sommes restés et nous les avons embêtés un maximum. Ça se joue sur des détails, on perd quelques ballons importants, quelques duels face au gardien, ça nous coûte le match aujourd’hui. » 

Article et propos recueillis : DESLANGLES Lucas / Handfacts

Photos : DESLANGLES Lucas / Handfacts

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *