Une victoire laborieuse pour Metz

Une victoire laborieuse pour Metz

Ce dimanche, Metz Handball effectuait son retour sur les parquets de Ligue Butagaz Energy et recevaient Plan de Cuques en match en retard de la 7ème journée. Les championnes de France l’emportent de 6 buts (31-25) mais ont longtemps été malmenées. Une bonne préparation avance le déplacement chez le dauphin brestois mercredi (20 h 45).

Après un mois et demi de pause en raison du championnat d’Europe, le championnat de France reprenait ces droits ce dimanche afin de mettre son calendrier progressivement à jour. Si le leader messin ne comptait que cette rencontre en retard, son adversaire du jour n’avait pas eu l’occasion de jouer depuis trois mois, l’effectif ayant subi de plein fouet la crise de la COVID 19. Si sur le papier Metz Handball partait largement favori face à la lanterne rouge, le club dirigé par Emmanuel Mayonnade a dû s’employer pour se sortir du piège tendu par les filles d’Angélique Spincer et leur fer de lance Nelly Alberto (7 buts).

En effet, si Méline Nocandy, toute fraîchement auréolée de sa médaille d’argent conquise avec l’équipe de France, ouvre le score pour les Jaune et Bleu, les visiteuses profitent des hésitations offensives locales et d’une défense manquant quelque peu d’agressivité pour s’installer en tête et mener de quatre buts (1-5, 7ème). S’en était trop pour le coach lorrain qui pose un premier temps-mort précoce pour remobiliser ses troupes et leur faire prendre conscience que tous les matches doivent être abordés avec sérieux. Il en profite également pour effectuer quelques ajustements tactiques. L’écart se réduit sensiblement mais c’est tout de même Plan de Cuques qui vire en tête à la pause (13-14, 30ème).

Il y a fort à parier que les murs du vestiaire messin ont tremblé durant ce quart d’heure de repos car les Dragonnes abordent le second acte avec de toutes autres intentions. Elles inscrivent quatre buts consécutifs grâce à Louise Burgaard (deux fois), Orlane Kanor et Méline Nocandy (17-14, 34ème). Ce coup d’accélérateur sera salvateur pour les Mosellanes qui ne seront plus rejointes par leur adversaire du jour. Si les Sudistes étaient parvenues à imposer leur rythme lors des trente premières minutes, cette fois, elles ne suivent plus la cadence imposée et tombent sur une défense plus compacte. L’effectif messin proposant davantage de rotations, les joueuses pouvant avoir un temps de jeu équivalent. De bon augure avant d’enchaîner par le choc face à Brest dès mercredi puis la Ligue des champions avec la réception de Rostov (dimanche prochain, 16 heures) et de disputer pas moins de neuf matches lors de ce mois de janvier.

Alexandre BUR

Crédit Photo Cedosa 380

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *