Quatre jours après le revers face à Vipers Kristiansand (28-29) qui a mis fin à son invincibilité à domicile sur la scène européenne, Metz Handball s’impose à Bietigheim (25-33) et peut toujours espérer terminer deuxième du groupe et ainsi se qualifier directement pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Mercredi soir, les Dragonnes ont versé beaucoup de larmes, tant parce que cette défaite signifiait la fin d’une série fantastique de 28 matches sans défaite sur le parquet de leurs Arènes dans la plus prestigieuse des compétitions de club, que parce qu’elles avaient conscience que ce match était à leur portée. Il s’est joué sur des approximations et des détails qui coûtent chers à ce niveau. Ce club a la victoire dans son ADN. Une défaite est forcément très douloureuse quelques soient l’adversaire ou l’enjeu. Il était certain que le groupe de Manu Mayonnade allait faire son possible pour enclencher une nouvelle série positive dès ce dimanche face à la formation de l’ancienne Dragonne, Xenia Smits.

C’est chose faite (25-33) après un match globalement très bien maîtrisé, tout au moins durant les cinquante premières minutes. La fin de rencontre, plus approximative a tout de même permis à Yvette Broch d’inscrire son premier but depuis son retour à la compétition et à Dinah Eckerle de valider une prestation de très bonne facture, réalisant notamment trois arrêts de grande classe dans les ultimes secondes (12 parades au total). La gardienne jaune et bleue a pu prouver qu’elle était bien plus qu’une doublure d’Hatadou Sako et gagne son duel à distance avec Emily Sando, qui a pourtant longtemps permis à Bietigheim de rester dans le match dans le premier acte.

Outre le choix de l’ancienne gardienne de Siofok, Manu Mayonnade avait décidé de donner les clés du jeu messin à Tjasa Stanko et a voulu permettre à Manon Houette de retrouver confiance en son tir. Bien lui en a pris puisque la Slovène, devenue tireuse numéro une de jets de sept mètres, a réalisé un sans faute dans l’exercice et inscrivant 8 buts au total. L’ailière internationale, quant à elle a trouvé deux fois le chemin des filets sur ses deux premières tentatives. De bon augure pour la suite de la saison de Metz Handball. Et ce, d’autant plus que les résultats de la veille, défaites de Rostov face à Krim Ljubljana (28-27) et de Vipers Kristiansand contre FTC Budapest (30-28). Une conjonction de résultats qui, malgré le manque de lisibilité du classement en raison des matches reportés, permettent aux Dragonnes de Metz Handball de toujours espérer terminer deuxièmes du groupe et ainsi se qualifier directement pour les quarts de finale. Une victoire face au Bucarest de Cristina Neagu offrirait une garantie supplémentaire d’y parvenir tout rendant de nouveau les Arènes imprenables et ainsi relancer une formidable série.

Alexandre BUR

Photo : Lucas Deslangles