Pour cette finale de Coupe de France sur « invitation », le PSG et le Montpellier Handball ont bien répondu présent. Cependant, le club de la capitale ajoute ce soir une nouvelle ligne à son palmarès au détriment des montpelliérains. (26-30 FM)

Après 30 minutes, les parisiens rentrent aux vestiaires avec un avantage de trois buts (15-18, 30′). Pourtant malmenés en début de rencontre, le Paris Saint Germain a su remettre de l’ordre dans son jeu. Montpellier avait pourtant commencé sur les chapeaux de roues, notamment grâce à l’intenable Yannis Lenne sur l’aile droite. Ce n’était pas sans compter sur un autre jeune. Dylan Nahi, côté parisien a suivi la cadence imposée par le joueur montpelliérain. Si offensivement, les deux équipes fonctionnement à merveille, défensivement, elles n’ont pas réussi à maîtriser leurs homologues (11-13, 18′).

Il aura fallu attendre la 20ème minute pour voir des arrêts de Gérard et Sego, pourtant mis sur le banc en début de rencontre. En effet, Genty et Bonnefoi n’auront pas laissé une grande emprunte sur cette première période. Toujours irréprochable sur 7 mètres Hansen et Descat ont su concrétiser leurs occasions. Autre jeune joueur à s’être montré lors du premier acte, Elohim Prandi réalise une très belle partie aussi bien en défense qu’en attaque. Il est notamment à l’origine d’un passage en force de Lenne qui permet au PSG de prendre 3 buts d’avance. (14-17, 27′). Comme à son habitude, Raul Gonzalez pose un temps mort dans les 15 dernières secondes qui ne mènera finalement à pas grand chose. (15-18 MT)

Les parisiens ont roulé sur le MHB

Comme lors de la première période, l’intensité est le maître mot. Seul différence, Marin Sego est bien rentré dans sa partie est met en échec assez facilement Nedim Remili. Valentin Porte vient conclure une belle action collectif et inflige donc un 3-0 aux parisiens. (18-20 35′). C’est encore une fois, Dylan Nahi qui vient sonner la révolte avec une sublime réalisation, c’est avec très peu d’angle qu’il vient ajuster le gardien croate, qui réalise une belle entrée. Trop d’erreurs défensives côté du MHB permettent à l’armada parisienne de creuser l’écart. (20-24, 41′). Ces errements poussent Patrice Canayer à poser son premier temps mort de la seconde période, où il souligne notamment à ses joueurs de rester concentrés.

Passé la 45ème minute, les montpellierains ne lâchent rien, mais affiche tout de même quelques imprécisions devant la cage de Vincent Gérard. Alors que Villeminot s’élance pour revenir à une longueur du PSG, le ballon vient s’écraser dans les bras de Gérard, qui relance l’infatigable Nahi redonne 3 buts d’avance aux parisiens. (22-25, 45′). Dans les dernières minutes de la rencontre, le futur raphaëllois, Vincent Gérard vient dégouter les tireurs montpellierains. À la hauteur en défense, le MHB n’aura pas su inverser la tendance et faire plier le PSG.

Supérieur, le PSG en mode « rouleau compresseur » ne laissent absolument aucun espoir au MHB de soulever la Coupe de France. Les parisiens remportent ce soir, leur 5ème Coupe de France. C’est aussi la première fois que le PSG arrive à s’imposer dans une finale face au MHB.

Lucas Deslangles