Malmené une bonne partie de la rencontre, Metz Handball parvient à dominer Rail Cargo Hungaria au buzzer (30-29), quatre jours après s’être incliné en Hongrie (32-30). La double confrontation face aux Norvégiennes de Vipers Kristiansand s’annonce décisive en vue de l’obtention de la deuxième place.

Jamais dans le bon tempo mercredi à Budapest, les Jaunes et Bleus ont bien failli vivre la même mésaventure ce dimanche face au dernier adversaire européen qui les a fait tomber dans ses Arènes, il y a presque quatre ans jours pour jour. Si cette fois les filles d’Emmanuel Mayonnade entrent dans le match très rapidement et se détachent de trois unités (5-2, puis 6-3, 9e), elles perdent progressivement le fil du match et les filles de Gabor Elek reprennent l’ascendant, profitant des espaces laissés au cœur de la défense messine. Katrin Klujber et Antje Malestein s’en donnent à cœur joie et permettent aux Hongroises de rejoindre les vestiaires avec trois buts d’avance (14-17), un écart identique à celui de la première manche.

Les similitudes ne s’arrêtent pas là entre les deux rencontres. Les partenaires d’Astrid NGouan ont toutes les peines du monde à stopper les offensives adverses et font preuve de maladresse et de précipitation en attaque. Les championnes de France ont pu successivement compter sur Marie-Hélène Sajka, puis Orlane Kanor, Camilla Micijevic pour tromper la vigilance de Blanka Biro. Les arrêts d’Hatadou Sako se sont une fois de plus révélés déterminants en fin de match. Ils ont permis aux Jaune et Bleu de rester à flots et de conserver leur espoir de rester invaincues dans leur salle sur la scène européenne.

Une nouvelle réalisation de Marie-Hélène Sajka remet les deux équipes à égalité à un peu plus d’une minute du terme (29-29, 59e). Malgré l’exclusion d’Astride Ngouan, les Mosellanes trouvent les ressources pour obtenir un ultime jet de sept mètres au buzzer que Tjasa Stanko, impeccable dans l’exercice cet après-midi (4/5), transforme et valide un succès qui semblait lointain quelques minutes auparavant. Un précieux succès dans l’optique d’une qualification directe pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Pour y parvenir, il conviendrait de négocier sans dommage les deux prochaines confrontations face aux Norvégiennes de Vipers Kristiansand. A commencer dès samedi prochain (18 h) dans leur salle avant de penser au match retour dans dix jours.

Alexandre BUR

Photo Arnaud Scherer